UTILISATION SIMPLIFIÉE D'UN PC

Pour faire de grosses économies !

Retour vers page principale

Emploi d'un 'raccourci' et problèmes d'affichage à l'écran sous Windows

Problèmes d'Impression USB sous Windows

Création automatique de fichiers PDF à partir des impressions réalisées à l'aide du système MILEC

 

Quelques considérations anciennes mais toujours d'actualité...

Le PC vendu partout aujourd'hui est très puissant (1000 fois plus qu'en 1985 !) et peu cher (400 euros), mais n'étant absolument pas destiné à rendre le plus simple, le plus économique et le plus efficace possible le fonctionnement des logiciels de gestion du genre COMPTABILITÉ, FACTURATION, PAYE etc... son coût d'usage au sein des T.P.E. est exorbitant.

L'extrême et inutile sophistication des systèmes informatiques généralement utilisés au sein des entreprises, en particulier l'usage systématique du mode graphique pour cause de 'convivialité' (sic), n'apportent en réalité strictement aucun gain de productivité tout en amenant des dépenses exorbitantes. Les problèmes informatiques sont constants et lourds de conséquences (impossibilité de facturer ou de faire la paye dans les délais, comptabilité en retard, etc...). Une enquête déjà ancienne (2002) indiquait qu'un salarié travaillant sur PC perdait déjà à l'époque en moyenne 3 heures chaque semaine pour des problèmes techniques. Qu'en est-il encore aujourd'hui, cela s'est-il amélioré ?

Il faut éviter d'employer le mode graphique offert par Windows pour faire fonctionner les applications de Gestion...

Pour les traitements de gestion d'entreprise, traitements exigeant une fiabilité digne d'une caisse enregistreuse, il est fort risqué d'employer cet environnement conçu au départ pour des applications de bureautique et désormais avant tout destiné à l'accès internet, au multimédia et au jeu (les 'loisirs numériques') pour le grand public. Windows devient sans cesse plus lourd et complexe car l'objectif prioritaire de son concepteur est de toujours supporter au mieux toutes les incessantes nouveautés de l'univers du 'numérique'. Son évolution n'est ainsi plus maîtrisable... En outre ce système est la cible permanente des virus informatiques qui apparaissent tous les jours et dont il lui est impossible de se protéger. Il est tout à fait contre-productif d'employer un environnement informatique déjà complexe par nature offrant quantité de fonctions inutiles. Simplicité, efficacité, fiabilité, fonctionnement optimisé pour un type de tâche donné (exemple: faire sa comptabilité), ne sont absolument pas les objectifs du système Windows, il faut le dire et le redire: l'emploi systématique et sans aucun discernement de cet environnement dans les entreprises est à l'origine d'un gigantesque gâchis (à l'échelle planétaire) !

En fait, s'agissant des quelques principales applications de Gestion en usage dans les T.P.E. (Comptabilité, Facturation, Paye), une présentation classique de type 'Texte' s'avère largement largement suffisante et permet la réalisation de très importantes économies.

Il faut savoir que la conception de logiciels de gestion efficaces et fiables, tâche en soi déjà fort complexe, devient tâche pratiquement insurmontable s'il est, en plus, impératif de fonctionner dans un environnement graphique ! Les investissements nécessaires au développement de plus en plus complexe, à l'entretien et à la (tentative de) fiabilisation de logiciels de gestion fonctionnant en mode graphique sans cesse plus importants. Les sociétés de développement, n'ayant pu faire face, ont été rachetées et sont désormais dirigées par des financiers et des spécialistes en marketing et communication eux-même sous contrôle des actionnaires, leur objectif est maintenant la rentabilité à court terme par tout moyen, la croissance par la bourse : les relations entre ce type de société et le petit utilisateur que vous êtes sans doute devient difficile voir impossible. L'attrait irrationnel pour l'image et le graphisme, soigneusement et subtilement encouragé par la publicité, est un piège où la plupart continuent de tomber. Une conséquence a été de faire peu à peu disparaître l'artisan développeur seul à même d'offrir le véritable 'service' nécessaire à l'utilisateur professionnel.

A propos de l'informatique en général...

Le marché de l'informatique est aux mains d'un 'lobby' extrêmement puissant dirigé d'abord et avant tout par des experts de la communication et du marketing qui savent exploiter sans limite et sans aucun scrupule la fascination qu'exerce l'ordinateur, son coté 'magique', et la naïveté à son sujet aussi bien du grand public et des médias que des grands décideurs chefs d'entreprises ou responsables des dépenses publiques...

Le but de son action est purement et simplement d'amasser les fortunes les plus colossales en sachant inciter par son discours subtil un toujours plus grand nombre d'utilisateurs (particuliers, entreprises, organismes publics, etc...) à adopter des solutions (dites 'numériques') toujours plus sophistiquées posant toujours plus de problèmes techniques et ainsi susciter une demande sans cesse renouvelée de matériels, de logiciels et de 'services' divers (rachats réguliers d'ordinateurs ceci s'avérant toujours rapidement obsolètes, de 'mise à jour' logiciels, de formation, d'assistance téléphonique, de prestation de mise en réseau, de système de sauvegarde, d'antivirus, de cartouches d'encre au prix exorbitant, etc.. etc..) tout ceci bien sûr au lieu de chercher à démystifier l'ordinateur et à en promouvoir auprès de tous une utilisation plus rationnelle et plus efficace.

Nous pourrions citer de nombreux exemples flagrants de mystification, en voici un: il y a quelques années, un des plus grands acteurs du marché, la société IBM, n'a pas hésité à faire passer régulièrement à la télévision, aux heures de grande écoute, une publicité faisant croire à l'existence d'un système parfaitement opérationnel de traduction automatique Français/Turc en temps-réel des conversations téléphoniques !

Depuis les années 60 une intoxication générale a lieu, qui a aujourd'hui des conséquences inquiétantes à tout niveau, on nous parle maintenant du 'progrès' que constituerait l'adoption de la 'carte d'identité électronique', ou du 'vote par internet' (pourquoi pas une puce électronique implantée à la naissance ?). On nous explique qu'il est très urgent et important pour tout le monde de 'maîtriser les nouvelles technologies' sans réaliser l'abrutissement intellectuel qui peut aussi en résulter ! ne s'agit il pas de savoir travailler (coopérer) avec des robots qui raisonnent sur des '0' et des '1' au lieu d'êtres humains, on peut déjà constater certains dégâts ! Informatiser c'est bien le comble du rationalisme (un livre entier serait à écrire sur le sujet...).

Un des principaux arguments marketing utilisé par le 'lobby' repose sur le mythe de la 'machine intelligente' très en vogue actuellement (films, articles de presse, émissions de télévision): d'après lui les systèmes informatiques sont en progrès constants. Bien sûr ils apparaissent de manière évidente comme toujours plus volumineux (c.f. l'énormité de la toute dernière version 'WINDOWS 10 !) mais c'est parce qu'ils seraient toujours plus sophistiqués de façon à permettre à chacun de réaliser des choses toujours plus merveilleuses et ceci, soit-disant, d'une manière toujours plus simple car l'ordinateur devient sans cesse plus 'intelligent' ! Tout ceci n'est que mensonge IL FAUT SAVOIR QUE L'ORDINATEUR N'EST PAS PRES D'ÊTRE 'INTELLIGENT' (et d'ailleurs qu'aucun progrès décisif n'a jamais été effectué dans ce domaine). Il ne faut pas confondre 'intelligence' et capacité de calcul. Contrairement à ce qui commence à être affirmé nous sommes très très loin du moment ou l'ordinateur sera capable de 'comprendre' (ou de deviner) ce que nous désirons lui faire faire en élaborant lui-même ses propres raisonnements sur des données qu'il aurait lui-même choisi de capter. Ce n'est vraiment qu'une machine incapable de s'adapter à une situation non prévue par le 'programmeur', à laquelle il faut toujours tout indiquer de façon précise et sans ambiguïté ce qui constitue souvent un travail très laborieux et décourageant. Imaginez par exemple les commandes permettant de 'transmettre à monsieur X par e-mail (en pièce jointe) le travail effectué ce matin avec le logiciel de traitement de texte et le tableur'. L'investissement intellectuel nécessaire pour être capable de réaliser cette opération sans erreur est et sera toujours très important car l'ordinateur n'est pas prêt de 'comprendre' - comme un humain - ce que vous désirez faire en sachant par exemple interpréter correctement la commande en langage 'naturel' ci-dessus. Nous pourrions multiplier les exemples (l'information désormais 'au bout des doigts' grâce aux requêtes SQL ou l'apparition de ce nouveau logiciel révolutionnaire qui permet enfin de tenir sa comptabilité sans avoir assimilé le principe du Débit/Crédit !). En réalité, à cause de cette non-intelligence persistante des ordinateurs, plus votre système vous permet de réaliser effectivement des opérations sophistiquées plus il est lourd, complexe à maîtriser et tend à devenir ce qu'on appelle communément une 'usine à gaz'. Il s'agit là et sans doute pour longtemps d'une limite de la capacité de l'ordinateur. Même si, à terme, le coût de l'ordinateur baisse dans d'importantes proportions, si celui du logiciel lui même devient nul (emploi de logiciels gratuits par ex.), il faudra toujours mettre en balance la performance obtenue grâce à son emploi avec son coût d'usage, coût essentiellement du à l'investissement intellectuel nécessaire pour en maîtriser le fonctionnement. Un compromis sera toujours à trouver ! L'utilisation efficace de l'ordinateur consiste bien souvent en un compromis: savoir faire l'impasse sur certaines de ses possibilités et se contenter d'une informatique 'rustique' sachant (sans un coûteux investissement intellectuel) nous aider à faire l'essentiel...

Pourquoi employer une imprimante POSTSCRIPT ?

Nous conseillons à tous nos utilisateurs l'emploi d'une imprimante dite 'POSTSCRIPT' (il faudrait dire très précisément 'capable de traiter les programmes écrits en langage POSTSCRIPT'). La raison est simple: équipé d'une telle imprimante votre PC (même très ancien et, à la limite, fonctionnant uniquement sous l'ancien système DOS), sera capable de réaliser des impressions d'un graphisme le plus élaboré imaginable.

En fait ce type d'imprimante est capable d'exécuter un 'programme POSTSCRIPT' (tout comme votre PC est capable d'exécuter une application sous forme d'un fichier 'exe' par ex.). Pour réaliser une impression, l'application concernée (fonctionnant sur le PC) génère le programme correspondant écrit en langage postscript et l'envoie à l'imprimante (par le câble Parallèle ou USB) soit au fur et à mesure de sa constitution soit en une seule fois, après l'avoir entièrement créé et placé dans un fichier. A noter qu'un fichier contenant un programme écrit en POSTSCRIPT peut être transmis à l'imprimante par tout moyen, y compris par la simple commande 'COPY' du mode 'Invite de commande', soit par ex. ' COPY ENTETE.PS LPT1:'.

Nous utilisons au maximum cette possibilité (voir notre application LIASSE FISCALE) qui permet une simplification magistrale des problèmes relatifs à l'impression. Aucun 'driver' n'est en effet à installer, il suffit simplement de brancher le câble.

Un programme POSTSCRIPT peut être écrit manuellement par vous-même simplement à l'aide du 'NotePad' ou de tout autre traitement de texte permettant de créer des fichiers purement ASCII). Il est, par exemple, fort simple de se constituer un petit programme POSTSCRIPT permettant d'imprimer automatiquement N exemplaires d'un magnifique papier à entête. Si vous désirez approfondir vos connaissances au sujet de POSTSCRIPT nous vous conseillons de visiter ce site

Les fichiers POSTSCRIPT peuvent être affichés à l'écran à l'aide d'outils généralement gratuits comme GSVIEW 4.9

Qu'est-ce que le mode 'Invite de commande' de Windows ?

WINDOWS (toutes versions) peut fonctionner en mode 'invite de commande' et offrir alors la possibilité d'être entièrement piloté à l'aide de commandes 'texte' tapées à l'aide du clavier (au lieu de cliquer sur des icônes graphiques), d'une manière très similaire à celle de l'ancien système DOS standard des années 1980..90. On parle souvent à tort dans ce cas du DOS alors qu'il s'agit bien toujours de Windows mais fonctionnant cette fois en mode 'texte'.

Vous pouvez activer ce mode de fonctionnement en cliquant l'icône 'invite de commande' généralement placé dans les 'accessoires'. Ce mode de fonctionnement est souvent celui adopté par les vrais 'pros' de l'informatique, le contrôle d'un ordinateur à l'aide de manipulations d'icônes n'étant finalement pas le plus efficace. Si vous désirez y accéder plus facilement, le mieux est de placer l'icône 'invite de commande' directement sur le bureau et d'adapter les caractéristiques très particulières de ce raccourci afin d'obtenir un fonctionnement en 'plein écran'.

Lorsque vous travaillez dans ce mode 'invite de commande' la combinaison de touches <Alt+Entrée> vous permet de passer d'un affichage 'plein écran' à un affichage 'fenêtre' et réciproquement. On abandonne le mode 'invite de commande' pour retourner au mode graphique en tapant la commande EXIT (en mode 'fenêtre' vous pouvez également quitter ce mode en cliquant la case de fermeture).

Quel rapport entre l'ancien DOS et le mode 'Invite de commande' de Windows ?

Il n'y en a strictement aucun, à part le fait que les apparences d'écran et que la syntaxe des commandes de base sont quasi identiques.


Retour à la page principale